Avoir de bons pneus pour avoir une bonne conduite

Bons pneus

La Sécurité Routière ne le répétera sans doute jamais assez : vous devez vérifier régulièrement l’état des pneumatiques de votre auto ! C’est en effet grâce à ces quelques centimètres de caoutchouc que les voitures maintiennent le contact avec la route. Comment faire pour trouver les gommes parfaites pour vous ? Comment s’y retrouver face au large choix qui s’offre à vous ? Vous le saurez en prenant connaissance des informations présentes dans le texte ci-dessous.

Une durée de vie limitée

Et oui ! La qualité des pneumatiques s’altère plus ou moins vite en fonction de la qualité de conception, des kilomètres parcourus, du type de route empruntée ou encore du style de votre conduite. Vous devrez donc régulièrement en contrôler l’état. Il s’agit bien évidemment d’une question de sécurité (pour vous, vos passagers et aussi pour les autres usagers de la voie publique), mais également d’une obligation légale. Le Code de la Route et son article R.134 précisent notamment les caractéristiques d’un pneumatique autorisé. Ils indiquent également que conduire avec des pneumatiques en mauvaise état peut entraîner l’immobilisation du véhicule avec une contravention de 135 €. Rappelez-vous qu’une usure à 50 % se traduit sur la route par une perte d’adhérence de 20 % !

Pour contrôler les pneumatiques, il suffit de vérifier la profondeur de la sculpture grâce aux témoins d’usure situés au fond de la gravure. Si ils sont petits alors il est temps de remplacer la gomme. Une autre astuce consiste aussi à introduire une pièce de 1 € dans la fente. Si les étoiles présentes au bord de la pièce sont visibles, vos pneus sont en mauvais état.

Pour obtenir d’autres précieux conseils sur ce sujet passionnant, n’hésitez pas à vous rendre sur l’excellent site carter-cash.com ! Vous y trouverez tout ce qui est nécessaire à l’entretien de votre automobile grâce à son immense catalogue en ligne. Vous pourrez même vous faire livrer directement chez vous en quelques jours seulement. Un conseil : conservez bien l’adresse de ce site dans vos favoris internet, il vous sera sûrement utile un jour ou l’autre !

Comment bien choisir ?

Pour trouver le pneumatique qui corresponde à la fois à votre pilotage et à votre véhicule, il existe plusieurs critères. Le premier d’entre eux est évidemment d’ordre sécuritaire. Le produit qui vous intéresse offre-t’il une adhérence parfaite quelque soient les conditions climatiques ? Est-il aussi performant sur une route sèche ou humide ? Dans un deuxième temps, intéressez-vous à la résistance de la gomme. A-t’elle été conçue pour durer ? Enfin, il ne faut pas sous-estimer un critère trop souvent négligé, à savoir le bruit de roulement. Imaginez tout l’inconfort que peut ressentir un conducteur parcourant de longues distances si ses pneumatiques font un bruit infernal dès qu’ils sont sollicités !

Depuis quelques années, la Commission Européenne impose à tous les fabricants la présence d’une étiquette semblable à celle présente sur les appareils électriques. D’un simple coup d’œil, celle-ci permet d’évaluer chaque critère cité précédemment. Si l’initiative est à souligner, il faut tout de même bien reconnaître que cela n’est pas suffisant. Profitez alors de cette indication pour effectuer un premier tri et affinez ensuite votre choix avec les conseils du vendeur. Enfin, faites attention aux prix de vente et préférez attendre les promotions qui interviennent au printemps et à l’automne !

Attention à la taille !

Vous avez sans doute déjà vu les indications chiffrées présentes sur le flanc du pneumatique. Elles font référence à plusieurs choses à commencer par la dimension du produit. Et oui ! Il existe des gommes de tailles différentes afin de s’adapter à tous les modèles de véhicules. Vous n’aurez donc pas d’autre choix que de remettre des pneumatiques de même dimension que ceux présents sur le véhicule à sa sortie d’usine. Dans le cas contraire, vous vous exposez à une contre-visite lors du contrôle technique du véhicule et à une mauvaise indication de votre compteur de vitesse (impliquant alors un risque fort de contravention).

En analysant de plus près cette série de numéros et de lettres, on s’aperçoit ainsi que le premier chiffre correspond à la largeur de la gomme en contact avec la route ou semelle(exemple : “225”), que le deuxième définit le rapport entre la hauteur du pneu et la semelle (exemple : “/60”), qu’une lettre unique désigne la méthode de fabrication du pneu (exemple : “R” pour radial) et qu’un dernier chiffre précise la charge maximale supportable par le produit gonflé à pleine pression (exemple : “99” ce qui correspond à 775 kg) associé à l’indice de vitesse maximale tolérée par la gomme (exemple : “H” soit 210 km/h).

Un modèle pour chaque saison ?

Tout d’abord, il semble important de rappeler qu’aucune loi ne vous interdit de rouler avec des pneumatiques “hiver” l’été et inversement. Toutefois, vous risquez d’en réduire la durée de vie prématurément en procédant de la sorte. En effet, les pneumatiques “saison” ont des caractéristiques différentes afin de mieux s’adapter à certaines situations bien spécifiques.

C’est par exemple le cas du pneumatique “été”, avant tout développé pour donner sa pleine mesure sur une route sèche. En cas d’humidité, son niveau de performance se détériore assez rapidement. Le produit “hiver” a été conçu pour conserver l’élasticité de la gomme même lorsque la température chute largement en deçà de 0 degré. Il se compose également de multiples lamelles. Ces dernières facilitent le contact de la gomme avec la neige ou le verglas tout en permettant une parfaite évacuation de l’eau et de la boue.

Sachez enfin que les fabricants vous proposent également des gommes intermédiaires, plus connues sous le nom de pneumatiques “quatre saison”. Comme une telle appellation le laisse à penser, ces produits rassemblent les points forts des pneus “été” et “hiver”. De quoi faire de belles économies !

Acheter un gps pour son vélo
Mobilier et équipement urbain : contacter un spécialiste en ligne